Les Capitelles

La circulation des hommes et des troupeaux entre l’Hispanie et la Narbonnaise, puis entre la Septimanie et le Languedoc, a connu des fluctuations qui ont marqué le paysage et orienté l’occupation de l’espace fitounais de façon souvent irréversible (garrigue).
Les capitelles servaient essentiellement d’abris agro-pastoraux. Elles sont extrêmement nombreuses sur l’ensemble de la commune.
Plus de 200 ont été recensées par les membres de l’association « La Chaleur des Pierres ».
Parfois, elles sont entourées d’un enclos de murs de pierres sèches. Fitou aurait été, en tant que zone frontière entre la France et l’Aragon, un lieu de dénombrement des troupeaux lors des transhumances entre les riches abbayes de Fontfroide et de Lagrasse (France) et celle de Saint-Michel de Cuxa (Catalogne).

Entre Mer et Montagne

error: Content is protected !!